10 à 18% d'activité perdue en cas de reconfinement, calcule Bercy

Il y a 1 mois 11

Par Challenges le 27.01.2021 à 11h02

D'après une évaluation du Ministère de l'économie et des finances, un 3ème reconfinement pèserait 10 à 18% de l'économie. L'exécutif cherche donc un point "d'équilibre", selon Christophe Castaner, pour "ne pas mettre le pays sous cloche".

Ministère de l'économie et des finances

CHARLES PLATIAU

Un troisième confinement pourrait entraîner une perte d'activité entre 10% et 18% selon le degré de contrainte qui serait appliqué aux Français et aux entreprises, selon une évaluation du ministère de l'Economie. "Le confinement ne peut être que la toute dernière mesure quand toutes les autres ont été essayées", a estimé mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur France Culture, en évoquant l'impact d'un troisième confinement.

Trois scénario

Selon l'évaluation de Bercy, dévoilée par Le Parisien et confirmée à l'AFP par le ministère, un confinement a minima, incluant une fermeture des collèges et lycées et des restaurants d'entreprises, entraînerait une perte d'activité de 10% par rapport au niveau d'avant-crise. Un confinement strict, avec fermetures de tous les établissements scolaires et des commerces non essentiels, causerait une perte d'activité de 18%, toujours selon le ministère. C'est moins qu'au printemps, où la perte avait atteint plus de 30%, car le gouvernement estime que certains secteurs comme l'industrie et le bâtiment continueraient de fonctionner. Enfin, un scénario intermédiaire, dans lequel les écoles et crèches resteraient ouvertes, mais avec une fermeture des collèges et lycées et des commerces non-essentiels, entraînerait une perte d'activité de 13%, soit à peine plus qu'en novembre dernier (-12%). Le ministère a précisé à l'AFP qu'actuellement, les fermetures administratives imposées aux cafés et restaurants, ainsi qu'aux activités culturelles et touristiques entraînent une chute d'activité de 7%, à laquelle vient s'ajouter 1% de perte supplémentaire due au couvre-feu à 18 heures.

A la recherche d'un "équilibre"

Alors? Que choisira le gouvernement? "Il y a trop de personnes qui ne savent pas et parlent quand même" des mesures anti-Covid que devrait prendre l'exécutif, à la recherche d'"un équilibre" permettant la protection des Français sans toutefois mettre "le pays sous cloche", a jugé mercredi le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Christophe Castaner, sur France Inter. "Il y a une méthode qui consiste à construire des mesures qui visent à protéger les Français en fonction d'un diagnostic scientifique", a expliqué M. Castaner peu avant un nouveau conseil de défense sanitaire. Alors que "la situation demeure préoccupante", il faut "chercher ce point d'équilibre", avec d'un côté "la protection sanitaire et, en même temps, il ne s'agit pas de mettre le pays sous cloche car les élèves doivent pouvoir aller à l'école", a-t-il ajouté, en expliquant que l'idée est de "diminuer au maximum les contraintes". Le président des députés LREM a, par ailleurs, indiqué que le risque de voir certains Français ne pas adhérer à un éventuel reconfinement est "un sujet d'inquiétude", relevant "un phénomène de lassitude, de doute, de questionnement", qui est "légitime", et que "la décision politique doit prendre en compte".

(avec AFP)

Commenter

Commenter
Lire la Suite de l'Article