Après avoir résisté en 2020, Volkswagen mise sur l’électrique

Il y a 1 année 191

Réservé aux abonnés

Le deuxième constructeur mondial veut être le roi de la voiture de demain, électrique, puis autonome.

Volkswagen entend muscler son département logiciels, un autre point clé notamment pour mettre au point des voitures autonomes. RONNY HARTMANN/AFP

Bien sûr, le patron de Volkswagen, Herbert Diess, a dit quelques mots sur les performances de son groupe en 2020. «C’est une année où Volkswagen a affronté l’un des plus gros défis de son histoire», a-t-il déclaré, rappelant que les ventes en volume avaient reculé seulement de 15 % (9,3 millions de véhicules).

À lire aussi :Le véhicule électrique est-il vraiment écologique?

Mais il a laissé la parole à son directeur financier, Frank Witter, pour détailler les résultats de cet exercice marqué par la pandémie: un chiffre d’affaires en retrait de 11,8 %, à 222,9 milliards d’euros, et des profits en chute de 45 %, mais restant confortables (10,6 milliards). Bref, une année chahutée, sans être catastrophique, pour le deuxième constructeur automobile mondial, grâce au redémarrage de ses ventes en Chine au second semestre et à la résistance de ses marques premium (Porsche, Audi…).

Herbert Diess, lui, s’est concentré sur sa grande affaire: comment faire de Volkswagen le roi de la voiture de demain - électrique d’abord, autonome ensuite - tout en continuant à gagner

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

Lire la Suite de l'Article