Covid-19 : Villefranche-sur-Saône, Chambéry et Pau sur le podium des villes moyennes les plus dynamiques

Il y a 8 mois 516

Ce premier palmarès établit par Mytraffic-Villes de France classe les villes de moins de 100 000 habitants qui ont le mieux résisté à la crise sanitaire depuis mars 2020.

Villefranche-sur-Saône (Rhône), Chambéry (Savoie) et Pau (Pyrénées-Atlantiques) arrivent sur le podium des villes moyennes (moins 100 000 habitants) qui ont le mieux résisté à la crise sanitaire du Covid-19 depuis mars 2020, selon le palmarès Mytraffic-Villes de France que franceinfo s'est procuré lundi 22 mars. Ce classement recense les 30 villes moyennes avec la plus forte fréquentation dans les centres-villes depuis le début de l'épidémie.

Villes de France, l'association des élus qui fédère les villes moyennes, et Mytraffic, leader européen de l'analyse du flux piéton, publient le premier palmarès des centres-villes dynamiques. Parmi les 30 villes moyennes les plus dynamiques, 25 villes sont administrées par des maires qui sont en places depuis au moins sept ans. Aucun territoire n'a le "monopole du dynamisme", car pas moins de 10 régions sont représentées dans ce palmarès. À noter, les Hauts-de-France se distinguent tout de même avec trois villes classées dans le top 10 et la région Rhône-Alpes compte six villes dans le top 30.

Villefranche-sur-Saône, à une trentaine de kilomètres au nord de Lyon (Rhône), 36 833 habitants (INSEE) est en tête de ce palmarès, avec 2,5 millions de passages mensuels moyens depuis mars 2020 dans le centre-ville. Le maire a notamment rénové son mobilier urbain et implanter "des commerces complémentaires". La ville a ainsi préservé 83% de son flux de fréquentation dans le centre-ville par rapport à la période pré-Covid. En deuxième position, Chambéry (Savoie) et ses 58 833 habitants. La ville a préservé 72% de sa fréquentation par rapport à la période pré-Covid, avec 2,1 millions de passages mensuels moyens depuis mars 2020. Sur la troisième marche du podium, Pau : 76 275 habitants. 1,82 million de passages mensuels moyens ont été comptabilisés depuis mars 2020. La ville a préservé 81% de son flux par rapport à la période pré-Covid.

Mytraffic et Villes de France mettent en avant cinq facteurs de réussite. D'abord, la "reconcentration des activités" : les villes qui se distinguent ont décider de "lutter contre la vacance des logements en centre-ville", "maintenir ou ouvrir des services publics" et équilibrer leur politique commerciale "en limitant voire en interdisant des installations commerciales en périphérie et/ou en attirant des commerces 'locomotives' en centres-villes et ainsi "concentrer les activités" dans le centre. Ensuite, l'équilibre entre "accessibilité au centre-ville et piétonnisation" : les villes les plus dynamiques "facilitent à la fois l'accès et le stationnement en voiture" avec par exemple la création de parking tout en développant des zones piétonnes. Troisième facteur, "la rénovation du patrimoine historique" qui augmente clairement le flux touristique. Par exemple, à Pau, troisième de ce classement, la mairie a rénové 350 des 500 façades du coeur de ville. Quatrième facteur de réussite, le "management volontariste" : la quasi-totalité des villes du top 30 ont nommé un "manager de centre-ville", pour favoriser une meilleure collaboration entre services. Et enfin, cinquième facteur de réussite, "un tissu de commerçants proactifs". Le maire de Villefranche-sur-Saône met d'ailleurs en avant le "talent des commerçants". Il estime que ce palmarès c'est avant tout "leur classement à eux".

Villefranche-sur-Saône, Chambéry, Pau, Arras, Valenciennes, Colmar, Chartres, Lens, Vannes, Roanne, Valence, Mâcon, Saint-Quentin, Agen, Bourg-en-Bresse, Beauvais, Creil, Nevers, Albi, Auxerre, Thionville, Draguignan, Niort, Quimper, Alès, Bastia, Mont-de-Marsan, Charleville-Mézières, Brive-la-Gaillarde, Romans-sur-Isère.


Le logiciel de Mytraffic utilise des données de géolocalisation des applications mobiles, récoltées par les applications lorsque l'utilisateur a donné son accord. Pour établir le palmarès, Mytraffic a comptabilisé les passages dans plus de 180 zones de centres-villes de villes moyennes en France métropolitaine entre mars 2020 et janvier 2021.
Les villes d'Île-de-France, les villes présentant une continuité urbaine avec des métropoles et les villes touristiques ont été retirées.
Par ailleurs, l'indice de résistance à la crise a été calculé en comparant la fréquentation moyenne depuis le 16 mars 2020, par rapport à celle qui prévalait avant la crise (moyenne du 1er janvier au 15 mars 2020).

Lire la Suite de l'Article