De jeunes employés de Goldman Sachs demandent une semaine de 80 heures

Il y a 1 année 476

Une enquête interne auprès de jeunes salariés montre que leur temps de travail hebdomadaire moyen est de 98 heures.

Par Le Figaro avec AFP

Publié il y a 6 heures, Mis à jour il y a 13 minutes

77% des employés de première année estiment avoir été «victimes d'abus professionnel»

77% des employés de première année estiment avoir été «victimes d'abus professionnel» Brendan McDermid / REUTERS

Un groupe d'analystes fraîchement embauchés à la banque d'affaires Goldman Sachs a préparé une présentation très officielle pour se plaindre du stress et du nombre d'heures de travail interminables, suggérant qu'une semaine de 80 heures serait plus appropriée.

À lire aussi :Départs en série de plusieurs hauts responsables chez Goldman Sachs

À l'image d'un document élaboré pour des clients, la présentation est composée de onze pages reprenant chiffres et graphiques. Elle repose sur une enquête réalisée auprès de treize salariés de première année, qui y affirment travailler en moyenne 98 heures par semaine depuis le début de l'année et aller se coucher en moyenne à 3 heures du matin. Leur santé mentale et physique s'est considérablement dégradée et 77% d'entre eux estiment avoir été «victimes d'abus professionnel», selon la présentation qui date de février mais a commencé à circuler sur les réseaux sociaux mercredi. «Je ne peux plus dormir car mon niveau d'anxiété a explosé», confie l'un d'entre eux, cité dans le document. «Je savais que mes horaires ne seraient pas de 9h à 5h du soir, j'ignorais que ce serait en permanence de 9h à 5h du matin», s'y plaint un autre.

«Il est normal que les gens soient assez éprouvés»

Pour «rectifier la situation», la présentation suggère qu'une semaine de 80 heures devrait être la «capacité maximale». «Nous reconnaissons que nos équipes sont très occupées car les affaires marchent bien et que les volumes d'activité sont à des niveaux historiquement élevés», a réagi la banque dans un message transmis à l'AFP. «Après un an de Covid, il est normal que les gens soient assez éprouvés, et c'est pourquoi nous écoutons leurs inquiétudes et prenons de multiples mesures pour les traiter», y est-il ajouté.

Goldman Sachs a discuté avec les treize salariés impliqués dans la présentation et d'autres jeunes employés, a indiqué vendredi à l'AFP une source proche de la banque. L'établissement a notamment accéléré le recrutement de nouveaux banquiers depuis le début de l'année et transféré certains de ses employés vers les divisions ayant le plus de travail.

À VOIR AUSSI - «Travailler davantage»: en finir avec les 35 heures?

Lire la Suite de l'Article