EIFFAGE: une mauvaise année 2020 pour APRR, sa filiale d'exploitation d'autoroutes

Il y a 1 mois 5

Eiffage n'est toujours pas à la fête en 2021. En reculant encore de 0,24% ce matin à 74,32 euros, le titre affiche un repli de 5,8% depuis le premier janvier, et de plus de 7,4% sur une semaine. La crise sanitaire continue d'affecter l'activité du groupe et de ses filiales, notamment APRR, la société d'exploitation d'autoroutes et pénalisée en 2020 par les nombreuses restrictions de déplacement. Hier soir, APRR a en effet publié un chiffre d'affaires annuel en baisse de 16,9% à 2,169 milliards d'euros, dont -17,1% pour les péages et -10% pour les installations commerciales, télécom et autres.

La filiale d'Eiffage a également enregistré une baisse de son trafic total, mesuré en nombre de kilomètres parcourus, de 21% sur la totalité de l'année 2020, en comparaison avec l'année précédente. Le trafic des véhicules légers a ainsi reculé de 23,4% et celui des poids lourds de 8,5%.

"La crise sanitaire et les mesures gouvernementales pour limiter la propagation du virus ont eu un impact très significatif sur le trafic", a précisé Eiffage.

Au quatrième trimestre, la baisse du chiffre d'affaires a été de 18,1% sur un an à 511,7 millions d'euros, et celle du trafic de 24,8% (-29,5% pour les véhicules légers, et -2,1% pour les poids lourds).

JPMorgan s'attendait à une baisse du trafic au dernier trimestre sensiblement supérieure, à -26%, et salue la résistance du trafic poids lourds. L'analyste souligne également que la comparaison s'effectue avec un excellent quatrième trimestre 2019, alors que le trafic avait nettement augmenté sous l'effet de la grève à la SNCF. 

"Bien que les résultats du quatrième trimestre soient meilleurs que prévu, en particulier en raison de la résistance du trafic poids lourds, nous pensons que le marché restera concentré sur les perspectives de trafic à court terme, écrit JPMorgan, qui reste déterminées par les restrictions en cours et qui devraient se durcir, tout en notant l'exposition d'APRR aux Alpes françaises, avant que celles-ci ne se détendent, espérons-le, au printemps".

La banque américaine ajoute que cette publication ne devrait pas avoir d'impact à court terme sur sa recommandation Surpondérer et son objectif de cours de 74,50 euros sur le titre Eiffage.

Lire la Suite de l'Article