Jusqu’à 1,5 degré d’écart entre les différents thermomètres de fièvre, selon une enquête de 60 millions de consommateurs

Il y a 1 mois 21

Le magazine 60 millions de consommateurs a comparé neuf modèles de thermomètres et relève un manque de fiabilité sur certains appareils.

Article rédigé par

Publié le 25/02/2021 05:02 Mis à jour le 25/02/2021 05:02

Temps de lecture : 1 min.

Selon la zone mesurée et le type de thermomètre utilisé, la température peut varier de 1,5 degré pour une même personne à quelques secondes de décalage, révèle une enquête publiée jeudi 25 février par le magazine 60 millions de consommateurs qui a comparé neuf modèles disponibles dans le commerce. Et cela malgré des fiabilités prouvées en laboratoire et vérifiées par le magazine.

C’est sous les aisselles que les écarts entre les différents appareils électroniques atteignent le plus gros écart soit 1,5 degré. "Répéter trois fois la mesure permet d’atténuer ce défaut", souligne le magazine, "mais il faut prendre le temps" : les fabricants conseille d’attendre entre 30 secondes et 1 minute jusqu’à la stabilisation de la température, puis encore 1 à 3 minutes par sécurité.

La référence pour ce type d’appareil, en France "c’est le thermomètre flexible par voie rectale", précise l’enquête. Celui-ci présente "l’avantage de donner une température jugée plus proche de la température centrale" et fournit en conséquence "une mesure plus fiable".

Vient ensuite la mesure buccale, mais seulement à condition de respecter les conseils d’utilisation prévient 60 millions de consommateurs : "Garder la bouche fermée cinq minutes avant d’insérer le thermomètre, bien le placer dans l’une des deux poches de chaleur situées en dessous et à l’arrière de la langue puis y maintenir toujours le thermomètre bouche fermée. Tout ça en respirant par le nez".

Pour ce qui concerne les modèles à infrarouge, très prisés depuis le début de la pandémie pour leur caractère "sans-contact" hygiénique, les écarts sont "légèrement plus fréquents" qu’avec les appareils électroniques. Et là aussi, il faut faire attention aux nombreux conseils d’utilisation, notamment sur la zone à mesurer. Parmi eux les plus fiables restent les modèles auriculaires, privilégiés en milieu hospitaliers mais attention, "la présence de cérumen influence la mesure".

Lire la Suite de l'Article