« La tech est une machine à fabriquer des inégalités »

Il y a 1 mois 23

Alors qu’on dénonce à présent l’hyperpuissance des grandes plateformes numériques comme Google, Amazon ou Facebook, vous rappelez que le phénomène est en réalité à l’œuvre depuis des décennies…

Le mouvement de la « plaque Tech » a commencé à l’automne 1969. En juillet, on va sur la Lune… sans microélectronique du tout ! C’est le triomphe de ce que la révolution industrielle a produit. Puis, en septembre 1969, sort la première puce mémoire et en octobre le premier microprocesseur. Or, entre cette date et le milieu des années 1980, pour Monsieur Tout-le-Monde, il ne se passe pas grand-chose… Il y a vingt années de cheminement à bas bruit, pendant lesquelles s’accumulent les outils et les technologies qui vont ensuite faire irruption dans le grand public, en une décennie, avec les ordinateurs individuels, les téléphones portables, les réseaux de fibre optique, l’internet.

On décrit souvent la révolution de la tech comme un phénomène de même nature que la révolution industrielle. Or vous y voyez une différence de nature.

La différence, c’est le temps. A l’époque de la révolution industrielle, il fallait un temps considérable pour qu’un innovateur transforme une innovation en produit et un produit en succès commercial. Il fallait beaucoup d’argent, des années de test, de marketing. Il a fallu cinquante ans pour que l’électrification ou l’automobile changent la société. Et pendant tout ce temps, les entreprises les plus avancées diffusaient la création de richesses dans tout le tissu

Pour lire les 86 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article