Le brief éco. La France est sur la deuxième marche du podium européen des dépôts de brevets

Il y a 1 année 113

C’est ce qui ressort du dernier classement établi par l’Office européen des brevets et qui est chaque année très attendu. 

--'--

--'--

Copié dans le presse-papier !

L\'Office européen des brevets (OEB) à Munich.L'Office européen des brevets (OEB) à Munich. (FRANK LEONHARDT / DPA / AFP)

Qui dit brevets dit innovation. Et qui dit innovation, dit création d’emploi en bout de chaîne si tout se déroule comme prévu. Le classement de l'Office européen des brevets (OEB) est un signal positif dans une actualité on ne peut plus anxiogène en pleine pandémie : la France est en deuxième position en Europe pour les dépôts de brevets. De quoi remettre aussi quelques idées en place quant à la polémique sur les capacités de notre industrie de recherche en cette période sanitaire tendue.

La France est le deuxième pays européen à déposer des brevets derrière l’Allemagne et devant la Suisse. L’Allemagne reste première mais avec des demandes de brevets en baisse de 3% alors que les demandes françaises augmentent d’autant (+3%) avec 10 500 projets l’an dernier malgré la pandémie.

Les champions nationaux sont le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Safran (fabricant notamment de moteurs d’avions), le groupe de verres et matériaux de construction Saint-Gobain, etc. Notre industrie a continué de phosphorer pendant la crise pour préparer les performances et l’économie de demain. L’’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est premier dans les produits pharmaceutiques. Côté territoires, après l’Ile-de-France, le dynamisme est particulièrement fort en Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le fait que l’innovation soit porteuse dans le secteur de la santé n’est-il pas paradoxal dans le contexte actuel de manque de vaccins ? En réalité, la confusion vient d’un amalgame. Il ne faut pas confondre brevets, recherche et innovation en amont, et chaîne de distribution en aval. La recherche issue de l’innovation ne produit pas ses effets sur le champ. Or, la situation que nous vivons aujourd’hui est dictée par l’immédiateté.

Donc, oui, contrairement aux apparences, les innovations dans le domaine de la santé ont porté les demandes de brevets en 2020. Les technologies médicales sont redevenues le premier secteur d’innovation, l’année dernière, devant la branche des transports. Une place qui était occupée en 2019 par la communication numérique.

L\'Office européen des brevets (OEB) à Munich.L'Office européen des brevets (OEB) à Munich. (FRANK LEONHARDT / DPA / AFP)
Lire la Suite de l'Article