Les énergies renouvelables ont fourni plus du quart de l’électricité consommée en France en 2020

Il y a 1 mois 34

Le Syndicat des énergies renouvelables vient de publier son dernier rapport. La progression est incontestable 

--'--

--'--

Copié dans le presse-papier !

Des éoliennes dans des champs à Sainte-Lizaigne (Indre). Photo d\'illustration.Des éoliennes dans des champs à Sainte-Lizaigne (Indre). Photo d'illustration. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Sur l’ensemble de l’année dernière, les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 27% à la couverture de la consommation d’électricité en France métropolitaine, 4% de plus qu’en 2019. Un bilan qui donne une vision globale car il émane de la principale organisation représentative des entreprises du renouvelable (le syndicat promoteur de cette énergie) mais aussi du groupe qui distribue l’électricité en France (RTE) et le distributeur Enedis. 

La production a été tirée par les filières éolienne (+17%) et hydraulique (+9%), le solaire dans une moindre mesure (+2,5%). Malgré ces différentes progressions, c’est le parc hydroélectrique, alimenté notamment par les barrages, qui domine. Hors renouvelables, la production d’électricité en France dépend encore majoritairement du nucléaire avec une part supérieure à 70%.

RTE, le Réseau de transports d’électricité, et l’Agence internationale de l’énergie ont présenté fin janvier un rapport pour répondre à cette question. Sur la base des données disponibles aujourd’hui, il est techniquement possible pour la France de tirer la quasi-totalité de son électricité des éoliennes et des panneaux photovoltaïques, mais... cela ne se serait pas avant 2050. De plus, le rapport  se prononce sur l’aspect technique, pas sur la faisabilité économique.

Quel modèle économique réaliste adopter pour y arriver ? Quel serait l’impact financier pour les ménages alors que l’énergie nucléaire permet aujourd’hui à la France de bénéficier de tarifs inférieurs à ses voisins européens avec une empreinte carbone plus faible ? Rien non plus sur l’aspect social et sociétal que représenterait une mutation totale et irréversible vers les renouvelables. Autant d'interrogations à lever pour tenir les objectifs, alors que la progression des renouvelables est aujourd'hui constatée dans tous les pays européens, sans exception.

Des éoliennes dans des champs à Sainte-Lizaigne (Indre). Photo d\'illustration.Des éoliennes dans des champs à Sainte-Lizaigne (Indre). Photo d'illustration. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)
Lire la Suite de l'Article