Logement :  2020, une année de tension pour les transactions immobilières

Il y a 6 jours 6

Les confinements et couvre-feux répétés ont affecté le secteur du logement. La Confédération Générale du Logement livre, lundi 22 février, son baromètre annuel, qui fait notamment état d'une hausse des plaintes pour nuisances sonores. 

FRANCE 2

Vendre ou acheter est devenu un véritable défi depuis le printemps 2020, et ce pour de multiples raisons. "On est dans un des cas de figure qui a été compliqué pour nous pendant les confinements, parce que c’était une succession qu’on devait vendre, et comme on ne pouvait pas faire de visites c’était compliqué", explique Estival Bodin, agent immobilier à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). 2020 a été une année de tension pour les transactions immobilières et les déménagements. De nombreux locataires ont vu leur bail expirer sans pouvoir visiter de nouveaux logements.  

Le bruit a été un autre point de crispation, indique le rapport annuel de la Confédération Générale du Logement (CGL). Difficile en effet de télétravailler lorsque les voisins effectuent des travaux. Les nuisances dues aux travaux ont représenté l’an dernier jusque 17% des plaintes enregistrées à la CGL. "Ça peut être des nuisances sonores bien entendu, ça peut être des travaux qui sont mal faits, ça peut être des délais de travaux qui ne sont pas respectés", détaille Michel Fréchet, président de la CGL. Les mauvaises surprises ont été nombreuses en 2020 en raison de la crise sanitaire, et les propriétaires ont dû patienter ou débourser davantage pour que les entreprises puissent respecter les mesures sanitaires. 

Le JT

JT de 13h du lundi 22 février 2021 L'intégrale

Les autres sujets du JT

Un immeuble en construction à Toulouse (Haute-Garonne), en octobre 2008. Un immeuble en construction à Toulouse (Haute-Garonne), en octobre 2008. (ERIC CABANIS / AFP)
Lire la Suite de l'Article