Rachat de Suez : Veolia refuse la dernière contre-offre du groupe

Il y a 8 mois 486

Économie

Dans un communiqué publié dimanche 21 mars, Veolia a indiqué ne pas être « intéressé par le démantèlement de Suez », après l’offre de son rival.

Veolia a d'abord acquis 29,9 % des parts de Suez aupres d'Engie en octobre, avant de se lancer a l'assaut du restant via une OPA hostile.

Veolia a d'abord acquis 29,9 % des parts de Suez auprès d'Engie en octobre, avant de se lancer à l'assaut du restant via une OPA hostile. © LUDOVIC MARIN / AFP
, avec AFP

Nouvel épisode d'une saga capitalistique commencée à l'automne dernier et qui ne semble pas près de se terminer. Le groupe Suez a annoncé dans un communiqué, publié dimanche 21 mars, avoir proposé une « solution négociée » à son rival Veolia, sur la base d'une offre à 20 euros par action, au lieu des 18 euros proposés par Veolia dans son OPA. Cette proposition, visant « à valoriser équitablement Suez pour ses actionnaires, à assurer les garanties sociales de ses collaborateurs et à tenir les engagements du groupe auprès de ses clients », intervient après que Suez a reçu une offre ferme du consortium Ardian-GIP à ce prix, de 20 euros pour une partie de ses activités.

Cependant, quelques heures plus tard, Veolia a indiqué ne pas être « intéressé par le démantèlement de Suez », rejetant ainsi les nouvelles conditions présentées par son rival. Cette réponse éloigne ainsi un peu plus la possibilité d'une trêve entre les deux groupes de l'eau et des déchets français.

La dernière offre de Veolia jugée « pas acceptable »

Numéro un des services à l'environnement, Veolia a acquis en octobre 29,9 % des parts de Suez auprès d'Engie, avant de se lancer à l'assaut du restant via une OPA hostile, une procédure qui inclut désormais un épais volet judiciaire, entre recours et contestations de part et d'autre. Veolia a proposé un prix de 18 euros par action, légèrement au-dessus du cours du début de l'hiver, mais proche du cours actuel.

À LIRE AUSSIGuerre Suez-Veolia : « Il est temps que les masques tombent »

Dans sa dernière proposition, Veolia avait offert de maintenir intact le groupe Suez en France en le cédant dans son intégralité au fonds français Meridiam, pour ne garder que ses activités internationales. Ce que Suez, avec sa nouvelle proposition, juge « pas acceptable ». À la place, Suez propose de se maintenir sur un périmètre plus important puisqu'il inclurait les activités Eau à l'international. « Le conseil d'administration de Suez est prêt à engager une négociation dès aujourd'hui pour sortir de l'impasse actuelle et souhaite que Veolia réponde favorablement à cette proposition constructive », écrit le groupe dans son communiqué.

« Si, contrairement à la volonté de Suez, une solution négociée n'aboutit pas au plus tard le 20 avril 2021, l'accélération du plan stratégique Suez 2030 sera mise en œuvre afin de créer de la valeur pour toutes les parties prenantes bien au-delà de l'offre présentée par Veolia jusqu'à présent », a-t-il néanmoins été précisé.

Vous lisez actuellement : Rachat de Suez : Veolia refuse la dernière contre-offre du groupe

Agrandir le texte

Réduire le texte

Imprimer

Commenter

Ajouter aux favoris

Envoyer par email

Soyez le premier à réagir

Lire la Suite de l'Article