Trop-perçus de l'aide aux travailleurs précaires : Pôle emploi réclame des remboursements

Il y a 1 mois 42

Des milliers de demandeurs d'emploi ont perçu l'aide publique, sans pourtant y être éligibles. En parallèle, d'autres n'ont pas reçu la prime alors qu'ils peuvent y prétendre.

Par 

Publié il y a 28 minutes, Mis à jour à l’instant

Près de 682.000 euros de primes ont été versés à 408.000 demandeurs d'emploi, dont 70.000 jeunes.

Près de 682.000 euros de primes ont été versés à 408.000 demandeurs d'emploi, dont 70.000 jeunes. NICOLAS TUCAT / AFP

15.000 demandeurs d'emploi auraient perçu l'aide publique d'urgence aux travailleurs précaires, sans pourtant y être éligibles. Un couac dû à une «distribution automatisée» des versements, selon des syndicats de Pôle emploi.

À lire aussi :Chômage: bilan en demi-teinte pour les dispositifs d’aide à l’emploi

Mise en place par l'exécutif en novembre dernier, cette prime aux travailleurs précaires a récemment été prolongée jusqu'à mai 2021. Elle garantit un revenu mensuel net de 900 euros minimum aux citoyens en CDD ou en intérim ayant travaillé au moins 60% du temps en 2019, mais qui n'avaient pas pu recharger leurs droits à l'assurance-chômage en raison de la pandémie. Les primes versées par Pôle emploi font office de complément de revenu et peuvent varier de 1 euro à 900 euros.

Remboursement des trop-perçus

Malgré un appel à «la clémence» des syndicats qui pointent la responsabilité de Pôle emploi, un processus de demande de remboursement des trop-perçus d'allocation-chômage devrait être lancé dans les prochains jours.

Un courrier adressé aux personnes concernées proposera un étalement du remboursement ou une remise de dette partielle. Une analyse de la situation sera faite au cas par cas. De leur côté, les syndicats souhaitent que le gouvernement s'oppose à ce remboursement, pour épargner cette population particulièrement touchée par la crise économique.

Des demandeurs d'emplois lésés

En parallèle, ce dysfonctionnement a pénalisé 25.000 demandeurs d'emploi, qui n'ont pas reçu la prime alors qu'ils peuvent y prétendre. D'autres ont reçu des montants ne correspondant pas à leurs droits. Ces citoyens lésés seront contactés dans les prochains jours. Pour alléger la charge de travail supplémentaire, les syndicats réclament la mise en place d'un numéro spécifique.

Contactée par l'AFP, la direction de Pôle emploi se refuse à confirmer le nombre de dossiers concernés par l'ensemble des couacs, et évoque un chiffre «relativement mineur».

Ce nouveau cafouillage intervient alors que Pôle emploi a déjà connu des difficultés dans le versement de l'aide aux travailleurs précaires. L'aide des mois de novembre et décembre aurait dû être versée en janvier, mais il a finalement fallu attendre début février, en raison de difficultés techniques.

Près de 682.000 primes ont été versés à 408.000 demandeurs d'emploi, dont 70.000 jeunes. Le versement de la prime de janvier doit intervenir cette semaine.

Trop-perçus de l'aide aux travailleurs précaires : Pôle emploi réclame des remboursements

S'ABONNER

S'abonner

Lire la Suite de l'Article