"Il apaise l'anxiété et le stress" : à Bordeaux, un producteur lance un vin infusé au cannabis

Il y a 1 mois 28

Du vin de Bordeaux aromatisé au cannabidiol : l'étonnant mélange intéresse déjà les consommateurs étrangers, mais suscite quelques réserves chez les addictologues.

Article rédigé par

Publié le 24/02/2021 20:00 Mis à jour le 24/02/2021 20:00

Temps de lecture : 2 min.

C'est à la suite d'un voyage au Canada que Raphael de Pablo décide de lancer le vin au cannabis. Là-bas, il y découvre le CBD, issu de la plante, connu pour ses vertus apaisantes et moins nocif que le THC, qui atteint les fonctions cognitives. Le Bordelais, producteur de chanvre indépendant, veut allier le CBD à un produit typique de sa région : le vin rouge. Trois ans et une vingtaine de recettes plus tard, Burdi W, le premier vin français au cannabis, voit le jour. Il s'en est déjà venu 8 500 bouteilles.

"On est cultivateurs de chanvre bien-être à destination d'huile de CBD, qui est distribuée aujourd'hui en pharmacie, donc on est partis de cette récolte-là pour infuser dans des jarres et faire le Burdy W."

Raphael de Pablo

à franceinfo

"On part sur un mono-cépage petit verdot, très fruité avec une note de cassis, décrit Raphael de Pablo, et pour le cannabis, on part sur une variété autorisée au catalogue français avec un assemblage infusé dans des jarres qui nous permet d'obtenir ces saveurs."

Après le feu vert de la cour de justice de l'Union européenne, qui a autorisé le CBD en France, en novembre dernier, la production démarre. Le Burdy W ne possède pas d'appellation viticole, ce qui n'a pas empêché les commandes d'affluer. L'œnologue Alain Raynaud n'hésite pas à en faire la promotion : "Il y avait un complément comme de fleurs séchées tout à fait sympathique et intéressant, je n'ai absolument pas identifié le cannabis. Cela apaise l'anxiété, le stress, ça capitalise à la fois sur les qualités du vin et puis il stimule le système endocannabinoïde avec le cannabidiol. Ce sont deux produits complémentaires qui, associés à des doses efficaces et non excessive, de façon à ne pas masquer les qualités de l'un et de l'autre, font que cela donne un délicieux apéritif."

Malgré les propriétés relaxantes, il ne faut pas en abuser, alerte l'addictologue Dan Véléa : "On peut se dire 'je suis en dehors de la loi'. C'est toujours le principe de la transgression, qui n'est pas si grave que ça, sauf quand il s'agit de jeunes qui peuvent, à partir de là, partir vers d'autres recherches d'expérience de substances". Le vin au cannabis existe déjà en Espagne et aux États-Unis. Avec sa bouteille vendue 34 euros, Raphael de Pablo vise également de nouveaux marchés. Il a déjà reçu des commandes de Colombie, d'Israël et du Mexique où l'image du vin de Bordeaux fait recette.

Du vin au cannabis ? Un Bordelais s'est lancé dans la production

--'--

--'--

Copié dans le presse-papier !

Lire la Suite de l'Article